C’est à Bruxelles que j’ai poussé mon premier cri, un 28 mai caniculaire.

// 28 mai 1985 //

Je me considère comme une citoyenne du monde. Même si j’adore partir à la découverte d’autres pays, c’est toujours à Bruxelles que je reviens.

J’ai fait mes études secondaires à l’Athénée des Pagodes à Neder-Over-Heembeek, j’habitais tout près et j’y allais à pied. Ensuite, j’ai été diplômée à l’ULB en Sciences politiques, orientation relations internationales.

J’ai commencé à travailler tôt, dès mes 16 ans, et ce à chaque congé scolaire. Il m’est arrivé de combiner deux jobs étudiants en même temps, comme caissière dans une grande surface à Neder-Over-Heembeek et comme vendeuse dans un petit magasin dans le centre-ville pour financer ma formation. Ce n’était pas toujours facile de combiner mes études universitaires avec un emploi à temps partiel mais je suis fière d’y être arrivée !

Je m’épanouis depuis plusieurs années entre Sainte-Catherine et Yser, où il y a toujours quelqu’un.e à rencontrer et quelque chose à faire. C’est un pur bonheur. J’ai l’impression de vivre comme dans un village grâce aux contacts tissés avec mes voisin.e.s et les commerçant.e.s. Je suis à l’écoute et j’essaie tant que possible de jouer un rôle de relais par rapport aux préoccupations de mon quartier. Il connaît aussi le développement de lieux d’envergure internationale qui ne demandent qu’à voir les habitant.e.s du quartier dans toute leur diversité.

Share This