4. Une ville solidaire et planétaire

 

Vous trouvez que la solidarité ne doit pas s’arrêter aux frontières de la Ville ?

Renfonçons les partenariats avec des pays du Sud et la sensibilisation auprès des citoyen.ne.s. de tous les âges.

Faisons des Bruxellois.es et de nos institutions de réels acteurs de la solidarité internationale.

Voici les mesures concrètes que je défends :

Solidarité internationale

  • Instaurer des partenariats au niveau des institutions relevant de l’autorité de la Ville, comme des écoles ou des hôpitaux.
  • Contribuer à la commission « achats durables » pour apporter un éclairage sur les critères éthiques, notamment les aspects liés au commerce équitable, aux conditions de travail et à la violation des droits humains dans le secteur de l’habillement. Introduire des clauses visant au respect des normes sociales et environnementales, du droit international et des droits humains fondamentaux dans les marchés publics. Diversifier les sources de financement en s’adressant à différents bailleurs comme l’Union européenne, la Région bruxelloise, etc.
  • Veiller à ce que les écoles, les administrations et les établissements publics dépendant de l’autorité de la Ville se fournissent prioritairement en produits issus du commerce équitable, mais aussi en produits locaux, de saison et issus de l’agriculture biologique.
  • Intégrer les Objectifs de Développement durable comme partie intégrante des politiques mises en œuvre par la Ville et ses institutions.
  • Renforcer les liens avec les associations pour éclairer l’analyse transversale des achats de toutes les structures de la Ville.
  • Favoriser l’alimentation locale durable, basée sur l’agriculture paysanne et l’agro- écologie, dans tous les marchés pertinents, en particulier dans les cantines scolaires, et introduire des critères de commerce équitable pour les produits venant des pays en développement.
  • Informer et sensibiliser le grand public sur les enjeux de la mondialisation et des relations Nord-Sud.
  • Soutenir financièrement des actions de Solidarité internationale issues de la société civile, comme l’opération 11.11.11 et à travers les appels à projets annuels destinés aux associations actives dans le domaine de la coopération.
  • Mettre en place une politique d’éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire, par des activités de sensibilisation dans les écoles de la commune, des outils pédagogiques disponibles dans les bibliothèques communales.
  • Former le personnel communal ainsi que les mandataires communaux et de CPAS aux enjeux européens et internationaux.
  • Mériter le statut de « commune du commerce équitable » en mettant en œuvre une politique d’achats responsable via les marchés publics, tout en sensibilisant les acteurs collectifs (commerces, entreprises, écoles, etc.) et les citoyens de la commune à l’importance de l’achat équitable.
  • Etablir un plan pluriannuel de solidarité avec le Conseil consultatif pour la Solidarité internationale et le secteur des ONG reprenant les objectifs prioritaires de la Ville en matière de coopération au développement et définissant les actions prévues et les moyens requis.
  • Développer les échanges scolaires entre les jeunes habitants sur le territoire de la Ville et ceux vivant dans les villes et communes partenaires.
  • Mettre en place une politique d’information et de sensibilisation sur les migrations et l’accueil à destination de la population, en particulier des agents communaux.
  • Favoriser la rencontre entre les résidents de centres d’accueil et les habitants et soutenir ces derniers dans la transition de l’aide matérielle à l’aide financière, avec une attention particulière aux mineurs non accompagnés.
  • Accroître l’implication du Conseil consultatif pour la Solidarité internationale (CCSI) dans la réflexion sur les actions spécifiques liées à la sensibilisation de la population sur les enjeux Nord-Sud et la mondialisation.
  • Poursuivre la stratégie de la Ville visant l’obtention de prix et labels récompensant et valorisant l’engagement social, culturel, écologique et patrimonial de celle-ci afin d’en améliorer l’image et l’attractivité.
  • Contribuer aux travaux du réseau régional bruxellois des acteurs de la Solidarité internationale afin d’améliorer l’échange de bonnes pratiques au niveau régional.
  • Mener des projets ponctuels au sein des réseaux européens et internationaux en collaboration avec d’autres villes sur des thématiques en lien avec la Solidarité internationale (commerce équitable, réchauffement climatique…).
  • Evaluer les partenariats en place et les réorienter si nécessaire dans une optique d’approfondissement et d’élargissement à d’autres acteurs ou thématiques.
  • Evaluer l’opportunité de créer de nouveaux jumelages avec des villes et communes du Sud.
  • Développer des projets multi-acteurs associant la Ville, des associations, la diaspora, des institutions européennes et internationales.
  • S’investir dans le maillage associatif local, que ce soit dans une dynamique régionale (Afrique centrale, Afrique du Nord…) ou thématique (état civil, environnement, éducation…).
  • Poursuivre, en collaboration avec d’autres communes et sous la coordination de Brulocalis, notre partenariat avec la Ville de Kinshasa dans le domaine de l’Etat civil et de la Population.

Instruction publique

  • Former les citoyens de demain à travers un projet qui va à l’encontre de l’individualisme ambiant et développe le goût de l’engagement chez nos jeunes, leur envie de s’impliquer et le sens de la solidarité.
  • Etendre le projet « Stage civique » à tous nos établissements secondaires. Le stage est à effectuer en dehors des heures de cours au sein d’un organisme de solidarité à haute valeur sociale. Il est aussi un moyen de conscientiser nos élèves sur l’importance et la nécessité d’un service public fort, le seul à garantir l’égalité entre les citoyens et de mettre en avant le travail effectué par les institutions publiques et le secteur associatif sans lesquels la dualisation de la société se creuserait davantage. Enfin, il permet aux adultes d’avoir une vision positive de la jeunesse qui s’engage et s’investit au profit de la collectivité.
  • Encourager l’acquisition, dès le plus jeune âge, d’un esprit critique notamment en généralisant les ateliers « philo » et les projets d’éducation aux médias au sein des structures de jeunesse.
  • Sensibiliser aux enjeux de la 2e heure du Cours de Philosophie et Citoyenneté car celui-ci rejoint nos valeurs et notre projet éducatif.
  • Renforcer les liens entre les écoles francophones et néerlandophones d’autres régions pour favoriser l’apprentissage des langues.
  • Renforcer les projets visant :
  • à construire ensemble et lutter contre la dualisation de la société
  • l’apprentissage des valeurs démocratiques et leur expression
  • la lutte contre l’homophobie
  • la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme
  • la lutte pour l’égalité des genres
  • l’apprentissage de l’histoire politique et sociale de nos pays et de ses institutions, y compris à travers des débats contradictoires en présence d’acteurs de la société civile.

Informatique

  • Poursuivre notre politique de reconditionnement du matériel informatique déclassé de la Ville pour, ensuite, répondre aux nombreuses demandes du milieu associatif bruxellois.

Les sous-titres renvoient vers des parties du programme communal du PS de la Ville de Bruxelles.

Share This