1. Une ville en pleine santé grâce à ses hôpitaux

 

Vous veillez sur votre santé et celle de vos proches ?

Garantissons à tou.te.s un accès rapide à des soins de qualité.

Prenons des mesures préventives : air pur, alimentation saine, etc.

Voici les mesures concrètes que je défends :

Santé-hôpitaux

  • Investir davantage pour améliorer l’accueil et renforcer l’importance donnée à chacun, tant au niveau du personnel des institutions que des patients.
  • Poursuivre la politique ambitieuse d’investissement dans les équipements médiaux de pointe.
  • Renforcer les partenariats avec les Universités partenaires tant dans le domaine de l’enseignement et de la recherche scientifique.
  • Créer une maison de soins psychiatriques (MSP) d’une capacité de 60 lits pour répondre aux besoins de ce type de public qui, sur le plan purement médical, n’a pas sa place dans les unités de soins psychiatriques des hôpitaux bruxellois. Cette MSP serait la première institution de ce genre en Région de Bruxelles- Capitale. Elle constituerait également une alternative concrète à l’hébergement de ces personnes fragilisées par des structures commerciales non agréées, dans des conditions scandaleusement attentatoires à la dignité humaine.
  • Renforcer le soutien au réseau de maisons médicales existant sur le territoire de la Ville de Bruxelles, de services psychosociaux et de santé mentale, notamment en termes de locaux, d’infrastructures et, le cas échéant, sur le plan financier.
  • Créer, en s’appuyant sur l’expertise de l’Eco-Conseil, une fonction de médiateur de santé environnementale qui serait chargé d’une mission de recueil des demandes, remarques et plaintes de citoyens et travailleurs de la Ville de Bruxelles et du CPAS (voire de lanceur d’alerte) en matière de santé environnementale (risques liés à certains produits utilisés par les services, composants alimentaires utilisés par les Cuisines Bruxelloises, qualité de l’air ou présence de matières nuisibles comme l’amiante dans le patrimoine immobilier de la Ville et du CPAS…).
  • Renforcer les dispositifs innovants de sensibilisation aux risques et de prévention (MST, alcool, toxicomanie…) en milieu festif et à l’occasion de manifestations culturelles de la Ville de Bruxelles (BSF, Festival Couleur Café…), notamment à l’attention des jeunes.
  • Renforcer l’offre de service de soins à domicile du CPAS (CAPA-SAD-SAF), tout spécialement à destination des personnes à mobilité réduite et des aînés qui perçoivent une pension limitée mais qui choisissent de rester à leur domicile.

Instruction publique

  • Mener des actions de sensibilisation auprès des parents et des élèves sur différentes thématiques qui promeuvent une bonne hygiène de vie et de bonnes conditions d’apprentissage.
  • Informer sur les bienfaits d’une alimentation saine, du sommeil et d’une activité sportive régulière.
  • Elargir les initiatives d’éducation préventive qui permettent à l’élève de gérer son stress, son équilibre émotionnel, ses capacités de résilience, la qualité ses échanges familiaux et ses capacités attentionnelles (programme de développement affectif et social, méditation, atelier du bien- être…).
  • Poursuivre le plan d’investissements pour rendre l’eau potable accessible dans toutes les écoles ainsi que dans le cadre des différents événements auxquels participent les élèves.
  • Développer un service de bibliothèque pour les personnes hospitalisées dans nos hôpitaux et les aînés dans nos maisons de repos et de soins.

Petite enfance

  • Sensibiliser à la santé dès le plus jeune âge avec les plus grands (comme l’importance du brossage des dents, l’alimentation…).

Jeunesse

  • Favoriser la pratique du sport et l’alimentation saine chez les enfants et les adolescents.

Toxicomanie

 

  • Approcher la problématique des drogues de manière globale et intégrée, c’est-à-dire en visant à diminuer les inégalités sociales, lutter contre la pauvreté et faciliter l’accès à un logement décent et à la santé pour tous.
  • Renforcer le travail de proximité et de terrain, notamment à travers la présence accrue de travailleurs de rue et de policiers pour aller au contact des populations les plus précarisées et réduire les risques pour ceux qui cumulent de nombreux facteurs d’exclusion.
  • Poursuivre la formation des agents de première ligne afin de faciliter la prise de contact et d’optimaliser les orientations.
  • Favoriser des actions éducatives et pédagogiques étendues dans le temps, y compris en milieu scolaire.
  • Lutter contre la toxicomanie en adoptant une approche sociale, sanitaire et de santé publique via la création d’une salle de consommation à moindre risque à l’instar de ce qui est mis en place à Liège.
  • Mettre en place, dans les quartiers plus exposés aux problèmes de toxicomanie, des bornes gratuites et anonymes d’échange de matériel d’injection – dites « StériBornes » – dans le but d’assurer l’accès à un matériel stérile, d’accompagner la dépendance en ouvrant les opportunités de soins, et de réduire les nuisances et l’insécurité.

Mobilité

  • Préparer nos espaces publics aux défis de demain et garantir à tous les Bruxellois une mobilité effective et efficace : marche à pied, vélo, transports en commun, transports collectifs.
  • Construire une ville où le piéton est roi. A tout âge, marcher et se promener dans chaque quartier confortablement et en sécurité doit redevenir aisé et agréable. La promotion de la marche est essentielle puisque plus de 25% des déplacements intra-bruxellois font moins d’un kilomètre et que tous nos trajets débutent et s’achèvent par un parcours à pied. Il importe dès lors de « penser la ville » d’abord et avant tout en fonction du piéton, qui plus est des personnes à mobilité réduite.
  • Promouvoir l’intermodalité en prévoyant des parkings de dissuasion aux différentes entrées de la Ville afin d’encourager les navetteurs et voyageurs à prendre les transports en commun ou le vélo pour accéder au centre-ville.

Urbanisme

  • Instaurer un plan de végétalisation générale de la Ville. Pour préserver la qualité de l’air et la biodiversité, il est opportun de planter des arbres.

Espaces verts – Environnement – Développement durable

  • Objectiver le niveau de pollution grâce au déploiement de capteurs et d’outils de mesure (communaux ou régionaux) équitablement répartis sur le territoire.
  • Améliorer l’information de la population, notamment sur les pics de pollution et plaider auprès de la Région pour une mise en place d’un plan de circulation particulier les jours de pics.
  • Développer et mettre en œuvre le Plan Climat pour :
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre de l’administration communale (exemplarité) et des acteurs socio-économique du territoire.
  • Limiter les conséquences de la pollution atmosphérique sur la santé publique (pollution de l’air) grâce à la diminution de la circulation automobile, en particulier aux abords des écoles, maisons de retraite et hôpitaux (personnes vulnérables), et à des installations de chauffage plus performantes.

Culture

  • Renforcer la présence de la culture dans les hôpitaux, les maisons de repos et d’autres institutions de la Ville de Bruxelles, pour atteindre ceux qui ne fréquentent pas les lieux culturels.

Sport

  • Mettre en place des forfaits ou des abonnements sportifs donnant accès, à coût réduit, à une série d’activités et d’infrastructures sportives de la commune.
  • Renforcer l’organisation de stages sportifs encadrés à coûts réduits pendant les vacances scolaires, en développant les partenariats entre les clubs sportifs et les parascolaires situés sur le territoire de la Ville de Bruxelles et l’ADEPS.
  • Supprimer toutes les machines à confiserie et boissons sucrées dans les salles de sport.
  • Créer davantage de pistes santé et des physio-parcs urbains dans les grands espaces verts de la Ville (Parc de Bruxelles, Parc de Laeken, espaces le long du canal…).
  • Favoriser le développement du sport de rue sur le territoire de la Ville en créant des infrastructures légères et polyvalentes de proximité (skate park, roller, plaines de jeux…) en concertation avec les habitants et l’associatif local, à Neder-over-Heembeek, Haren, Rue Emile Delva et près du Bois de la Cambre.
  • Lancer rapidement les études et la concertation avec les riverains pour localiser une nouvelle piscine à ciel ouvert sur le Plateau du Heysel en collaboration avec la Région.

Les sous-titres renvoient vers des parties du programme communal du PS de la Ville de Bruxelles.

Share This